Laurent Marchand a publié pour Ouest France un article  sur La Révolution bilingue, le futur de l’éducation s’écrit en deux langues et le rôle des parents dans la création ou le développement de ces filières partout aux Etats-Unis. Question importante posée par le journaliste : est-ce que cela peut marcher en France ?

 

En voici quelques extraits :

Et si “bilinguisme” ne rimait plus avec “élitisme”? C’est le pari mené à New York depuis quinze ans par Fabrice Jaumont […] En 2001, l’idée paraissait saugrenue. Au lieu de promouvoir la langue de Molière par le haut, par l’institution, par le prestige d’une langue de culture, il a décidé, sur la base d’expériences observées à Boston, de le faire par le bas, par les communautés de parents d’élève.
[…]

“C’est ce que je raconte dans mon livre, La Révolution bilingue*, c’est  l’histoire de ces parents et ces éducateurs impliqués dans la création de filières à deux langues dans les écoles publiques de la ville de New York. Convaincus que l’éducation bilingue est un bien public qui devrait être offert à tous les enfants, ces pionniers et leurs récits illustrent bien la capacité de ces filières à transformer positivement une communauté, une école et même un pays. Le livre sert de manuel pour permettre aux lecteurs de mettre en place leur propre filière bilingue et de lancer ainsi leur propre révolution”.
[…]

Est-ce que cela peut marcher en France ?

Alors que le débat sur le bilinguisme connaît un renouveau en France, avec les projets du nouveau ministre de l’éducation, la transposition de cette expérience américaine est-elle possible ?  “J’ai beaucoup pensé à cette question, aux lecteurs français, à mes amis, à ma famille. Tous sont partants pour l’éducation bilingue. Le désir y est, il est partagé. […] Je sais qu’il faudra plus de temps à nos concitoyens pour qu’ils se saisissent des outils que je donne dans le livre ou pour qu’ils se libèrent du carcan de la ‘machine Education Nationale’. J’ai foi en eux et en l’esprit révolutionnaire qui sommeille en chaque français. Le contexte de New York sert de toile de fond pour le livre mais c’est aussi un miroir.  De tout temps, les français ont utilisé New York comme exutoire.  On verra si les témoignages du livre et son approche ‘Yes, we can’ vont permettre aux lecteurs de lancer la révolution bilingue en France“.

Lire la suite ici.

L’occasion également de repartager cet article de 2014  :
“La révolution bilingue” d’un français à New York, de Laurent Marchand, Ouest France, 31 mars 2014

Leave a Reply